Les squelettes du lac des Tombeaux

Lac maudit

Situé en haut du bassin de la Manouane, à environ quatre kilomètres de l’une des grandes baies du lac Wabaskontiunck, se trouve un plan d’eau étrange que l’on nomme « le lac des Tombeaux ». Arpenté pour la première fois en 1870, ce lac fut ainsi baptisé en raison de la découverte macabre de centaines de squelettes humains qui jonchaient ses rives. Selon les plus récentes recherches, une épidémie de varicelle survenue vers les années 1850 aurait complètement décimé la population autochtone qui vivait là.

Les récits des bûcherons et des draveurs qui ont fréquenté cet endroit sont terrifiants. Les berges du lac maudit seraient hantées par les esprits de ces morts, et plusieurs personnes affirment avoir vu les squelettes des membres de cette malheureuse tribu sortir de leurs tombeaux de terre et de mousse pour se réunir et exécuter sous la lune des danses païennes. Encore furieux d’être morts prématurément à cause d’une maladie apportée d’Europe par l’homme blanc, ils se livreraient à ces cérémonies occultes pour demander aux grands esprits de la Nature de punir les envahisseurs.

On raconte que quelques bûcherons inconscients et trappeurs téméraires se seraient rendus au lac des Tombeaux afin de réfuter la légende, mais aucun d’entre eux ne serait jamais revenu de cette expédition. Parmi eux, un colosse nommé Saint-Amand, le plus courageux de tous, dit-on, aurait été retrouvé brûlé dans une petite cabane de bois, près du lac. Son chien, un labrador aussi vaillant que son maitre, se tenait à ses côtés. L’équipe de recherches dut l’abattre parce qu’il était devenu complètement fou. La pauvre bête attaquait les arbres et ne cessait de courir après sa queue.

Les squelettes du lac des Tombeaux sont toujours là, enfouis dans la vase, et attendent patiemment le jour de leur vengeance. Les récits entourant leurs apparitions se font de moins en moins nombreux avec les années, mais les vieux chasseurs se souviennent de ce que les nouvelles générations ont tendance à oublier : mieux vaut éviter de fréquenter les berges de ce lac maudit où les forces anciennes des Premières Nations bouillent encore, comme un volcan qui attend son heure.

Créatures fantastiques du Québec. 2, Bryan Perro

Tombeaux

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.