Les arbres qui saignent

Arbree

Selon bon nombre d’histoires rapportées par des bûcherons de l’Abitibi, il y aurait, dans les forêts du Nord du Québec, des arbres ayant la particularité de saigner lorsqu’ils sont frappés d’un coup de hache. De ces entrailles s’écoulerait un liquide épais et visqueux qui s’apparente au plasma humain.

L’histoire la plus étrange à ce sujet est celle d’un homme qui fut engagé dans un camp de bûcherons situé bien au Nord de La Sarre. L’énergumène, qui préférait de loin boire du rhum plutôt que travailler, prenait plaisir à blesser les arbres inutilement et à tendre des pièges aux animaux. Il blasphémait sans cesse et avait une si haute estime de lui-même qu’il méprisait les esprits de la forêt. Un jour qu’il coupait du bois dans une cédrière, ses compagnons l’entendirent hurler comme un goret que l’on égorge. Ils accoururent et assistèrent alors à un combat insolite entre le détestable bûcheron et un être invisible. L’homme recevait des coups au corps, à la figure et derrière la tête, mais était incapable de voir son agresseur. Terrorisé, il appelait à l’aide. Mais une force invisible empêcha les autres bûcherons de s’approcher de la cédrière. Après quelques minutes de cette batille surnaturelle, les arbres se penchèrent sur le malheureux et des branches l’étranglèrent devant ses camarades ahuris. C’est alors que du sang se mit à couler sur le tronc de tous les arbres de la forêt, semant une grande panique parmi les témoins. Tels des lapins apeurés, tous déguerpirent, abandonnant le camp. On raconte que plus aucun bûcheron ne revint jamais dans les parages, ce qui permit à cette partie de la forêt de croitre en paix pendants de nombreuses années.

Bien que ce genre de phénomène n’ait jamais été expliqué, les légendes amérindiennes parlent régulièrement des interventions du grand dieu Windigo qui veille sur la forêt. Les arbres qui saignent seraient un avertissement afin que cesse la surexploitation de la nature par l’homme blanc. Pendant de longues années, le dieu des esprits de la nature aurait réussi, de cette façon, à effrayer assez de bûcherons pour éviter la déforestation. Cependant, les machines qui parcourent aujourd’hui le territoire ne connaissent pas la peur et demeurent aveugles et sourdes aux avertissements du Windigo.

Créatures fantastiques du Québec. 2, Bryan Perro

Lasarre

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×